AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nuit de Pleine Lune [PV Ares SULIVAN]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukihi NATSU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 8
▌HUMEUR : Médiocre ♥

MessageSujet: Nuit de Pleine Lune [PV Ares SULIVAN]   Lun 18 Juil - 20:44

Tic tac, tic tac, tic tac. La montre n'arrêtait pas. Tic tac, tic tac. Le frottement de mes baskets contre le sol en béton où s'écrasaient les innombrables gouttes de pluie n'en arrêtaient pas. Je levai la tête vers le ciel. Ma capuche manqua de tomber en arrière, laissant à découvert ce que je devais cacher. "Pour ma sécurité", comme l'avait affirmée ma mère le jour où je lui avais demandé pourquoi n'avais-je pas le droit de dénuder ma tête dans les rues pleines d'humains. Faisant les cent pas dans la ruelle sombre, je réfléchissais. Comment passer inaperçu aux yeux de ma race un soir pareil?! La lune baignait les environs d'un halot doux, chaud, brillant et... mortel. Bien sûr moi je ne craignais rien, mais les humains eux, devaient à tout prix rentrer dans leur trou familial et ne pas en sortir. Sauf s'il souhaitait se faire dévorer, ce que je ne leur souhaitais pas. Mourir dans la gueule d'un Loup-Garou n'était vraiment pas des plus commodes et il existait bien plus belle fin de vie. Je pensais à toutes les victimes qu'il y aurait cette nuit, tous ces corps sans vie que les policiers retrouveraient au petit matin, et ceux qu'ils ne retrouveraient pas. Je regardai une fois de plus ma montre. Elle affichait vingt-trois heures cinquante neuf et trente huit secondes. Je me mis à courrir, vite, très vite; et en à peine dix secondes, je me retrouvais dans la forêt la plus proche, me terrant dans un trou de blaireau inhabité. Me roulant en boule, j'attendais les premiers cris. Les premiers appels. Ving trois heures cinquante neuf et cinquante neuf secondes. Les nuages se dégagèrent dans le ciel, laissant place à un ciel d'un bleu intense et foncé, avec les boules lumineuses que l'on appelait "étoiles" et qui étaient en fait nos lointains ancêtres qui avaient rejoints le ciel et ses nombreux astres, il y bien longtemps. Un cri perçant se joignit à la Pleine Lune, suivit d'un autre, et d'un suivant; entamant le long rituel de commencement de la nuit que tous attendaient avec impatience. Tous sauf moi. Renonçant aux appels de mes congénères, je me bouchais les oreilles, me contenant, luttant pour ne pas laisser échapper ne serait-ce qu'un petit bruit, un petit cri qui me ferait renoncé à ma diette permanente et à mon combat contre mes congénères et leur régime alimentaire. Me nourrir d'êtres humains étaient bien une chose à laquelle je ne me résignerais jamais, même s'il ne restait que ces proies-là sur ce monde mortel. Crispant la mâchoire, je résistais à mes popres gênes, au sang qui coulait dans mes vaines. Espérant que cela se terminerait bientôt, je maintenais la pression de mes mains contre mes oreilles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ares SULIVAN
VAMPIRE
VAMPIRE
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 04/03/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle
▌PAPIERS : 16
▌HUMEUR : Joueuse ♥

MessageSujet: Re: Nuit de Pleine Lune [PV Ares SULIVAN]   Lun 18 Juil - 21:07

    Cette soirée, Ares l'avait attendue. Allez savoir pourquoi, en général, les vampires et les loups-garous n'étaient pas très amis. Et pourtant, Ares voyait un intérêt certain à l'assaut donné par ces créatures en cette nuit de pleine lune. Il était presque minuit. La tension était palpable, mais uniquement pour ceux qui savaient. Et Ares, savait, il la ressentait donc. Lourde, envahissante. Cela faisait une heure qu'il était assis sur cette branche d'arbre, adossé à son tronc, laissant l'une de ses jambes se balançer dans le vide en un jeu dangereux. Il ne l'était pas pour lui. Une chute ne tue pas un vampire.

    Il soupira. Il n'aimait pas les loups-garous. Leur façon de faire était affreusement barbare. Et pourtant, à bien y repenser, celle des humains n'était pas beaucoup mieux. C'était en partie pour cela qu'Ares ne pouvait pas le condamner pour leurs habitudes alimentaires. Les Hommes avaient tué tellement d'autres êtres pour rien, ou encore pire, pour le plaisir. Et après tout, ne le cachons pas, Ares avait beau éviter de tuer ses victimes, il aimait la chasse. Par dessus tout, parce que c'était un instinct incontrôlable. Petit à petit, il s'en voulait de moins en moins pour ses agressions. Ses victimes devaient simplement se retrouver inconscientes dans un lieu inconnu en se rapellant de la scène qu'il raconterons autours d'eux sans que personne ne les croient jamais. Amusant. Ares soupira alors que les première ombres canines aparaissaient. Le parc était immense. La nuit, ordinairement, peu de monde y trainait. Mais en cette periode estivale, la danse des lucioles autour des petits points d'eau et des grands arbres attirait les badaux insouciant qui y voyait leurs derniers clichés.

    L'odeur du sang se répendit dans l'air, et Ares ferma les yeux. D'ici quelques minute tout serait finit. Le calme reviendrait. Et le lendemain, les informations ne parleraient plus que de ça. C'était assez monotone. Mais parfois, Ares avait un pincement au coeur lorsqu'il voyait des familles déchirées, parce qu'il y a un an, cela aurait très bien pu être son frère. Que devenait-il? Il n'en savait rien. Sa mère adoptive était jalouse de l'affection qu'il portait encore à son jumeau, Ares le savait. Alors il essayait de n'en rien montrer afin quelle n'ai pas l'idée de le supprimer par pure jalousie. Mais passons. Le silence retomba, et un sourire étrange se dessina au coin des lèvres du jeune vampire qui sauta souplement au bas de l'arbre sur lequel il venait de passer sa soirée. Il se diriga mine de rien, mains dans les poches, vers un terrier de blaireau qu'il avait repéré non loin de là. il avait vu une ombre s'y engouffrer un peu plus tôt, et il était sûr qu'il ne s'agissait pas de son habitant d'origine.

    " Tu peux sortir maintenant "

    Lança t-il d'une voix posée, presque paternelle. Il n'avait pas attendu de réponse et avait tourné le dos au petit refuge, tournant son regard vert émeraude en direction du ciel étoilé. Il n'avait pas pris la peine de mettre de lentilles. La lune trônait fièrement sur la scène macabre. S'il ne restait pas de corps, les tâches de sang devaient être nombreuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nuit de Pleine Lune [PV Ares SULIVAN]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit de pleine lune très mouvementée #
» Un soir de pleine lune
» Les Histoires de la Pleine Lune
» Pleine lune, sombre présage. [Moyen, privé]
» - Pleine Lune - PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A S T✝C R O S S :: TOKYO;THE LAST CITY :: PARC KOSUTO-
Sauter vers: