AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Ven 22 Juil - 19:15

    La journée avait été pluvieuse. Des trombes d’eau s’étaient abattu sur la ville malgré cette période estivale. Il faisait pourtant lourd, très lourd. Et c’est avec impatience que la demoiselle avait attendu la fraîcheur nocturne promise par la tombée de la nuit. Et contre toute attente, la pluie cessa peu avant le couché du soleil, en une invitation au vagabondage et à l’escapade d’un moment. Accoudé au petit balcon de son appartement, la demoiselle contempla la vie qui reprenait peu à peu en bas, à mesure que les lumière de la ville remplaçait la clarté du jour. Un sourire étrange se peignis sur ses lèvres claires alors qu’elle rentrait dans son appartement pour en sortir à nouveau par la porte.

    Descendant calmement les escalier en une démarcher féline, elle inspira profondément lorsqu’elle perçu la première bouffé d’air…vicié de la ville. Elle fronça les sourcils. Il faisait encore chaud dehors, mais elle n’allait pas s’en plaindre, au moins, le soleil avait tiré sa révérence, cessant de la narguer par la même occasion. Elle supportait mal la chaleur, mais elle n’avait pas vraiment le choix lorsque l’été s’installait. Alors elle faisait avec et adaptait son style vestimentaire. D’ailleurs, ce jour là, elle avait enfilé un dos nu noir et gris aux allures de bustier qui laissait voir le tatouage qui ornait son dos, et un pantalon en simili cuir d’une couleur noire. Chaussé de sorte de rangers, plus fines que les originales, elle n’avait en rien l’air d’une touriste. Elle aurait très bien pu mettre une robe ou une jupe, mais elle aimait avoir ses aises, pouvoir courser une proie potentielle sans être gênée par le superflu. Cependant, son accoutrement peu engageant ne masquait en rien sa prestance du moment. Et sa démarche n’avait rien de désunie.

    Elle jeta un regard à sa montre alors qu’elle marchait au hasard. Elle n’avait pas spécialement faim ce soir là, et avait ouvertement la flemme de partir en chasse. Elle se contenta donc de bifurquer sans trop regarder où elle allait, après avoir dépasser le quartier dans lequel elle résidait. Il était 23h30. Elle se stoppa net, face à un grillage cabossé qu’elle avait faillie se prendre en pleine figure. Elle soupira et se décala légèrement, poussant la porte aménagée dans celui ci afin d’entrer sur une espèce de terrain vague. L’entrée s’ouvrit en un grincement sinistre qui ne fit pourtant pas frissonner la demoiselle. Elle aimait bien ce genre d’endroit. Le calme y régnait souvent une fois la nuit tombée. Et même de jours, ils avaient très mauvaise presse. Elle esquissa un sourire satisfait alors qu’elle s’avançait, lâchant la porte de grillage dont le cadre de fer claqua bruyamment sur son portant plusieurs fois de suite avant de se rendormir. Izuna continua sa progression malgré l’absence d’éclairage, elle distinguait la silhouette d’un vieux toboggan alors qu’un trio de balançoires chantait une symphonie morne et disgracieuse au gré de la faible brise, en un accueil singulier et macabre. Un cliché qui semblait pourtant ravire la demoiselle qui pris place sur l’une d’elle, celle du centre, s’y balançant faiblement en fermant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Ven 22 Juil - 21:32

De la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Gouttes d'eau transparentes et moqueuses. Elles s'abattaient cruellement sur le corps du Bugaboo, ayant esquissé une moue embêtée. Dessus ses cheveux glissait un mince filet d'eau, les rendant foncièrement sombres, tout en les collants contre son visage aux prunelles vives. Il passa une main agacée dedans sa chevelure, la ramenant en arrière. Il n'aimait pas ce temps, si apte à l'orage. Il faisait chaud, lourd, humide. Ça n'était pas agréable. Et bien que qu'il soit du genre à ne pas se plaindre des conditions météorologiques, là, ça le rendait hargneux. Toutes les proies qu'il pouvait rêver de croquer, avaient filé dans leur nid douillé, refusant de laisser crouler leur parka sous l'averse. Contemplant alors avec amertume la solitude dans laquelle il se trainait, il s'éloigna plus ou moins de la ville et de son éclairage artificiel. Le fait était là, il avait décidé que puisque le temps le narguait, il ne lui donnerait pas le plaisir de vagabonder inutilement, à la recherche de potentielles victimes. Peut-être qu'un clochard ou deux traineraient près de ses crocs à la rigueur... Mais plutôt mourir d'une balle d'argent que d'approcher sa noble personne d'un repas si sale.

Depuis qu'il trainait dans la ville, Luane avait trouvé ses petits coins de prédilections. Il ne fallait pas lui demander de les nommer par contre, lui se fichait bien de savoir que ceci appartenait à tel ou tel quartier. Tant qu'il savait y aller et qu'il pouvait profiter de son grain de solitude, alors c'était suffisant. L'endroit où il se dirigeait en ce moment, était une sorte de grand terrain où les carcasses d'une école et d'autres installations peinaient à tenir debout. Ce lieu était la plus part du temps vide de monde. Son apparence donnait des frissons, car louchant sur les frontières de ruines hantés. Mais Luane avait commis bien trop de meurtre dans sa courte vie pour ne serait-ce et cela l'espace d'un instant, craindre de l'apparition d'une silhouette fantomatique. De toute manière, un fantôme l'énerverait plus qu'autre chose. Ce genre d'énergumène était volatile, non ? Donc impossible de ficher ses crocs dans leur peau.

Il s'étira joyeusement lorsqu'il aperçut enfin la vieille grille de fer, marquant là, l'entrée de son sanctuaire. La première fois qu'il l'avait vu, il s'était montré tout curieux, dévoilant ses dents dans un sourire gamin, avant d'y entrer à pas feutré, bien qu'inutiles avec ce bout de métal grinçant.
Comme à chaque fois, il profita du crissement sinistre que provoqua la poussée de la porte. La pluie, s'étant aussi soudainement arrêtée qu'elle n'avait commencé, avait foncièrement accentué le côté sinistre des sons. Ses doigts s'attardèrent un instant sur le grillage rouillé, avant qu'il ne le lâche, faisant son chemin sur ce sol à l'abandon. Le claquement brutale de la porte derrière lui, lui arracha un sourire satisfait, tandis qu'il marchait, ôtant son sweat à fermeture par la même occasion. Ce bout de tissu était trempé, aussi à quoi bon le garder ? Il le jeta à terre, relique dont il avait délesté un de ses précédents ennemis. Se retrouvant en simple t-shirt, il ne retint pas le délicieux frisson de sa peau entrant contact avec l'air.

Ses prunelles jaugèrent le terrain vague, cherchant les potentiels changement depuis sa dernière visite, quand la faible odeur d'une personne remonta à lui. Ses sourcils se froncèrent lentement, symbole de sa perplexité. Qui donc était là ? Fébrile à l'idée de le découvrir, il passa sa langue sur ses lèvres, tout en s'avançant. Ses pas n'étaient que murmures, tout en étant assez fort pour que l'inconnu le remarque. Jouer d'un trop plein de silence n'aurait pas rendu la chose drôle allons... Quoi de mieux qu'effrayer avant de... dévorer ? Enfin, il verrait bien, ça dépendrait de la personne à qui il ferait face. Tout de même, il la savait non loin, mais la lumière étant quasiment inexistante, il ne pouvait déterminer que ses contours. Ces dans de rares moments comme celui-ci, qu'il envié la vue des chats. Pensée intolérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Ven 22 Juil - 22:05

    L’endroit était d’autant plus sinistre que les gouttes d’eau laissées par la pluie ruisselait doucement en un sillon sinueux sur le sol de terre battue ramolli par la pluie. Le clapotis régulier de la chute libre de ce surplus d’eau marquait une mesure inexistante, en un métronome déréglé semblant sonner le glas d’une quelconque action morbide. Voilà, Izuna commençait à se faire des films. Et le pire c’est qu’elle adorait ça. Un sourire carnassier se dessina un bref instant sur son regard alors qu’elle tournait vivement son regard en direction de l’entrée de ce sanctuaire à ces yeux. Le claquement sourd de la porte venait de se faire entendre à nouveau. Et elle ne tarda pas à distinguer la silhouette de l’opportun. Elle ne cessa pas de se balancer. Le regardant approcher de ses prunelles au gris perle.

    Loin d’être effrayé, elle se trouvait plutôt être à l’affût. Après tout, une proie éventuelle venait de tomber par hasard dans un filet qu’elle n’avait pourtant pas pris la peine de tendre. Ah ! Pauvre pêcheurs s’évertuant sans succès alors que la facilité la bénissait pas mal. Cela dit, une moue chargée de déception passa furtivement sur son visage à la peau pâle alors qu’elle réalisait à quel point la chasse ne lui disait rien ce soir là. Allez savoir pourquoi. Elle avait passé de nombreuses semaines à tuer le premier venu, juste par plaisir, au nom d’une vengeance stupide qui n’avait rien réparé. Alors désormais, il est vrai qu’elle avait moins l’attrait pour le meurtre, bien que ses instincts la pousse encore bien souvent à guetter une proie. Et son goût pour le sang n’avait en rien changé.

    Elle soupira, stoppant subitement le balancement qui l’entraînait depuis un court instant, posant son pied au sol en un frottement sec et clairement audible. Ses doigts ne lâchèrent pas les chaîne qui encadrait le plateau de la balançoire sur laquelle elle était assise et un sourire étrangement serein se dessina sur ses lèvres, bien qu’elle ai conscience du fait que l’inconnu ne le distingue sûrement pas.

    « Bonsoir »

    Prononça t-elle d’une voix murmuré, presque suave. Elle l’avait prononcé sous le ton audible par les humains. Une fréquence basse, uniquement audible par les hybrides de sa race, ou encore les vampires. Ainsi, elle vérifiait l’identité de son « invité ». Oui, je parle d’invité parce que la demoiselle se voulait parfois inquisitrice. Elle était chez elle partout, et étant arrivé en second, elle ne faisait que l’inviter à entrer. Drôle de raisonnement, j’admets. Mais que voulez-vous, on ne la refera pas.

    Elle n’attendit cependant pas de confirmation. Parce que quelque chose lui disait qu’elle ne se trompait pas. Elle voyait mal un humain se balader dans un lieu comme ça, seul, et en pleine nuit. Et même s’il l’avait fait, il aurait rapidement fait demi-tour en constatant qu’il n’était pas seul. Que ces créatures étaient prévisibles. Elle quitta donc la balançoire qui semblait faire office de trône impérial pour se diriger d’une démarche cadencée en direction de son vis-à-vis. L’astre lunaire projetant une lueur blafarde sur le lieu lui permis de distinguer les traits principaux de son visage et de constater la vivacité de son regard. Un sourire satisfait se dessina au coin de ses lèvres, allez savoir pourquoi. Elle se contenta cependant de le fixer, sans rompre le silence qui s’installait confortablement. Elle ne semblait pourtant ni hautaine, ni quoi que ce soit d’autre. Juste ouvertement détendue, affichant le fait qu’elle ne le craignait pas en glissant ses mains dans ses poches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Ven 22 Juil - 22:45

Le monde est un générateur de fléaux. Il fait toujours tout pour que les plus faibles soient aux prises des plus forts. Ainsi il sera naturel pour un Bugaboo de vouloir mettre à mort un Dog&Bullet. C'est aussi pour ça que les loups sont des êtres solitaires, ayant une prédilection pour les lieux vides de monde. Car, bien sûr, imaginez qu'ils soient des adorateurs des rues commerçantes. Personne ne survivrait à leur carnage, leurs délicieuses envies de sang. Ah, goût âpre et affriolant, rien que ça, ils en bavent, frissonnent de tout leur corps, avant de se mettre en chasse, laissant leur instinct prédateur prendre le dessus sur cet aspect vaguement serein.

Ajouté à cela que Luane était un joueur, toujours en quête de la babiole pouvant l'amuser suffisamment longtemps avant de ployer sous ses offensives animales. Et la chose, l'acte en lui-même en était encore plus attrayant dans un lieu désert. L'ambiance saturée de chaleur, obligeait à un souffle plus pénible, plus lourd. C'était comme un préliminaire à une action sensuelle ou juste carnassière. Et l'eau elle-même, collant à la peau, foisonnant dans le décor, n'était-elle pas une invitation des plus alléchantes ? Elle donnait à ce lieu morne, une ambiance plus... Mystique, mystérieuse. Une gouttière à demi-avachie sur les gravas, donnait refuge à un coulis liquide et sombre. Quelques arbustes rachitiques observaient de leurs feuilles lépreuses la scène qui se déroulait. Deux silhouette d'allures humaines, se faisaient face à face, l'une était assise sur une balançoire décrépit, l'autre debout, droite, pleine d'arrogance.

Luane, personnage debout, dont le fin sourire ne déterminait rien de ses intentions, plongeait avec une curiosité enfantine, son regard dans ce qui se trouvait non loin de lui. Ça se balançait, il entendait nettement les bruissement que provoquait la chaine contre l'armature d'acier. Il avança ensuite la tête en avant, quand tout s'arrêta. Un bruit sourd dans cet espace, d'un pied qu'on pose au sol. Tant de lenteur dans le geste, qui ne faisait que faire grimper l'excitation de ce presque loup. D'ailleurs, il eut une moue inquisitrice en entendant son salut. Il reconnaissait la fréquence... animale, mais aussi féminine. Qui était-elle, cette femme à pouvoir parler sur le ton des initiés ? Au moins, elle se targuerait d'avoir la force de lui faire face. Un humain ne ferait que mourir sous ses doigts. Et elle osait ! Elle se levait, l'approcher même ! Se plantant là, dans le rayon lunaire. Ses yeux en avaient la couleur, sa peau, la pâleur. Luane, lui était aussi sombre que le ciel entourant cette boule d'argent. « Bonsoir... » lui souffla-t-il d'une voix assurée. « Que fais-tu ici ? Je considère ce lieu comme faisant parti de mon territoire. » Ah, fierté du garçon à posséder un endroit. Il l'avait toujours considéré comme sien, à partir du moment où tout ceux qui l'avait défié pour le lui prendre étaient... morts ? Non... Inexistant. Le terrain vague n'était pas ce que recherchait les prédateurs. Il n'y avait rien à chasser ici, à part les fourmis ou les coccinelles. Et à moins de manger des pierres, Luane ne voyait pas trop comment y survivre.

Il se passa de nouveau la langue sur les lèvres, dévoilant finement ses canines pointues. « Alors ? » demanda-t-il, doucement, s'imaginant déjà que l'inconnue tenterait un combat pour le surpasser. Lui était près pour la querelle ! Cette rencontre le sortait de son vagabondage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Ven 22 Juil - 23:37

    Izuna était une Bugaboo, elle ne pouvait pas le nier et ne cherchait aucunement à le faire. Bien au contraire. Elle assumait sa race et en était fière. Autant qu’elle pouvait l’être. Jamais, au grand jamais elle ne s’était estimée inférieur à qui que ce soit. Et pourtant, bien que son visage le laisse parfois penser, elle n’avait rien de la demoiselle que la force à rendu arrogante. Elle n’estimait pas les humains faibles, après tout, ils avaient bâti cette civilisation reconnue de tous. Elle était pourtant loin de les aduler. Elle avait la simple conviction que chacun avait sa place. Cependant, elle était bien forcée de reconnaître que les êtres humains ne laissaient pas beaucoup de place aux autres. C’était aussi ça le rôle des gens comme elle. Limité l’expansion de cet impérialisme incessant. C’est au nom de cette pensée qu’elle refusait de faire preuve de vanité ou d’arrogance. Bien que son timbre de voix le souligne parfois à tort en un jeu dangereux qu’elle seule maîtrisait…ou presque.

    C’est pourquoi, lorsque son vis-à-vis la salua à son tour, lui faisant part de ces appartenances concernant le territoire représenté par le terrain vague, elle se contenta d’esquisser un sourire. Le genre de sourire faussement résigné quelque peu insupportable cela dit. Elle soupira et laissa le silence s’installer un court instant alors que son regard faisait mine de balayer le lieu qu’elle connaissait déjà par cœur. Ce n’était pas bien difficile. Quelques buissons morts nés et un tas de gravas. Quelques jeux peu reluisant et une vaste étendue vide. Voilà ce qu’était leur convoitise à tous les deux. Fascinant non ? Le ballet de son regard termina sa course sur le visage de son vis-à-vis.

    « Quel dommage… »

    Amorça t-elle simplement d’une voix sans timbre en haussant les épaules. Lui tournant le dos en reprenant place sur la balançoire qu’elle avait quitté quelques temps auparavant. Elle s’y balança légèrement quelques secondes avant de reprendre, glissant ses mains sous ses cuisses.

    « Et bien disons que tu m’y invite. Après tout, j’y étais avant toi non ? »

    Reprit-elle simplement. Son annonce, lui forçant ouvertement la main, avait pour simple but de minimiser les tensions tout en lui annonçant clairement que quoi qu’il en pense, elle ne partirait pas. Elle n’était pas du genre à délaisser un petit coin de paradis comme celui au nom u simple désir d’un illustre inconnu. C’est donc sans attendre de réponse qu’elle ferma à nouveau les yeux, se balançant un peu plus encore, lâchant les chaînes qui maintenaient la balançoire pour étirer ses bras sur le côté telles d’immenses ailes. La demoiselle laissa alors le vent caresser son visage avant de stopper net la féerie comme elle l’avait déjà fait auparavant. Son regard se planta dans celui de son vis-à-vis, bien qu’elle ne le distingue plus très nettement à présent.

    « Marché conclu ? »

    Acheva t-elle simplement en croisant les jambes, y posant un coude afin de soutenir son visage en une presque pause de penseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 23 Juil - 5:33

Tout aurait pu rapprocher ces deux représentants de la même race. Il est sûr que Luane était heureux d'être Bugaboo, et il aurait trucidé quiconque se serait moqué de lui. Ah ! N'étaient-ils pas les plus beaux, eux, les loups, les maîtres de la solitude ? Il s'aimait, adorait son appartenance et le goût pour la violence qu'elle lui avait offerte. Cependant, il n'avait aucune pitié pour les humains, lui. Quiconque ne pouvait pas se défendre, ne méritait même pas de vivre. Disons qu'il était un garçon généreux. Il leur offrait une mort lente et savoureuse, là, où la vieillesse les aurait fripés et engourdis. La belle mansuétude. La magnifique arrogance surtout. Pointe de naïveté qui ébranle tout les murs qu'elle touche. Luane était de ce genre, à ne pas savoir s'arrêter quand il le fallait, mais sans jamais se vanter de sa force et de son audace. Une marionnette se contrôlant toute seule, mais dont les gestes saccadés la prédestinait à la chute, tel Icare et son envie de soleil.

Le sombre Bugaboo pencha la tête sur le côté, devant le sourire de son homologue. Se fichait-elle de lui ? Il n'aimait pas ça. Il lui aurait même dévoré les lèvres pour ôter cette espèce de moue qu'elle abordait. Et ce regard qui virevoltait au grès des courbes qu'offrait le terrain vague. C'était insultant, parce qu'elle faisait comme si ses paroles n'étaient qu'une broutille, et sa personne un agneau inoffensif. De même qu'elle repartait à la balançoire, le snobant ostensiblement. Son sourire se fana comme une fleur dégorgée. Il était changeant et son amusement s'envolait. Il ne fallait pas aventurer ses griffes dans le sublime de Luane, ça le dérangeait, remettait en question sa personne. Et il n'aimait vraiment pas réfléchir à ces frivolités. Il était ce qu'il était, si ce n'est un personnage d'un genre vif et authentique, parce que se fichant des convenances.

La balançoire grinça sous le mouvement de l'inconnue, brisant le silence qu'il laissait couler entre eux. Elle vint lui demander... Non c'était plus de l'ordre de l'affirmation, qu'il l'invite en ce lieu, tout simplement parce qu'elle était là avant lui. Faux ! Il était venu tellement de fois, que chaque centimètre devenu boueux sous l'action de la pluie, devait être marqué de sa personne.

L'air moqueur, mais aussi un brin fasciné, il l'observa étirer ses bras, les paupières closes. A quel jeu se soumettait-elle par ce geste ? Lui l'ignorait, ne comprenait, ni ne cherchait à comprendre. Tout du moins, il balaya le peu de réflexion qui germait dans sa tête, quand elle rouvrit les yeux, mêlant le turquoise au gris, dans une nuance toute animale.

Il n'y aurait aucun marché de conclu. Luane s'y refusait. C'était un concept humain et de plus, il ne donnait rien sans recevoir. Le radin ! Et il le valait bien. A vivre dans la rue, il avait appris à ne pas faire l'aumône à tous les mendiants qu'il croisait. Il faisait son fier au contraire, son hautain, le nez levé en l'air, pour signifier que lui était riche, même si c'était faux et que jamais il ne ferait de courbette à ceux qui abandonnait la lutte. La ville était en effet une lutte perpétuelle. A la saveur horriblement envoûtante. Pris dans le tourbillon de la liberté, il avait même préféré retrouver les caniveaux, plutôt que de rester au chaud, dans la maison de son ex. Il avait eu l'impression d'être en cage. C'était dégradant. Il avait peur des lieux clôts, d'où son adoration pour ce sanctuaire d'allure malsaine. Avec sa simple grille déformée pour frontière, elle n'offrait aucun barrage digne de vraiment l'entraver.

Sans rompre le contact visuel avec cette femme, qu'il ne parvenait à voir que de manière sommaire, Luane fit quelques pas, dans une démarche étrangement féline. Voilà un défaut des Bugaboos. Pourquoi fallait-il que ces êtres affiliés aux loups, soient si félins dans leur attitude ? Mais les canidés et les chats ont peut-être plus en commun que quatre pattes. Après tout, ils se targuaient d'une queue, de deux oreilles pointues, de crocs dangereux et d'une férocité sensiblement crainte. Ne se préoccupant pas de ce fâcheux détail pour autant, il vint jusqu'à elle et ce terrain de jeu à l'abandon. Il attrapa la chaine de la balançoire se trouvant à gauche d'elle, et passant une jambe par dessus le socle de bois, il se mit à cheval dessus, le visage presque appuyé contre les mailles de fer qu'il tenait entre ses doigts. « Aucunement. » lâcha-t-il, comme réponse pour son envie de marché. Il lui fit un large sourire, l'attitude bien sauvage, comparée à la sienne, si réfléchie. « Comment tu t'appelles. Dis le moi ! » continua-t-il, curieux. Luane aimait en savoir un peu plus sur ceux qui poussait la porte de son intérêt.

Ouaip, cette femme l'intriguait. Sa nonchalance face à sa fébrilité était comme entrainante, vivifiante. Pour une fois qu'il ne croisait pas un pauvre crétin fuyant à toutes jambes et hurlant au loup, il se montrait plus ou moins satisfait. Et autre détail, son attitude concordait avec celle de son ex. Ah, les femmes... Démones !

Tout en attendant sa réponse, il la fixa de ses prunelles aux paupières tombantes. Malgré qu'il qu'il se revendique plus loup que homme, il devait bien avouer que son maintient, la forme de son visage et le reste, était tout à fait séduisant. C'était bien ! Aucun Bugaboo ne devrait être laid, ça serait une honte.

[Sorry, je pensais répondre tout de suite, mais j'ai été prise ailleurs~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 23 Juil - 16:06

    Izuna s’était montré claire, mais n’avait en rien haussé le ton. Certes, son air étrangement serein semblait camouflé une moquerie sans détour. Ce n’était pourtant pas le cas. La demoiselle restait tout à fait neutre devant cette situation. Presque las à vrai dire. Elle aimait le calme, et contre toute attente, elle était souvent du genre pacifique. Evidemment, elle restait une bugaboo, et il lui arrivait de s’emporter. Mais pas ce soir. Elle était revenue depuis peu en ville, et une sorte d’accalmie étrange la berçait simplement. Elle avait suffisamment tué, pour le plaisir. Pour la vengeance. Parce que son petit frère lui avait prouvé que les humains n’étaient pas tous mauvais.

    Izuna n’était pas de sang pur, et elle s’en fichait. En fait, elle en était peut-être même presque fière. Elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Pourtant, la question, elle se l’était posée de nombreuses fois. Et elle en venait souvent à la même conclusion : peu importe. Finalement, sa mère avait très bien vécu de cette différence, pourquoi ne pourrait-elle pas en faire autant. Elle n’affectionnait pourtant pas vraiment les humains non plus. Décidément, rien n’était clair dans son esprit à ce sujet.

    Mais passons. Elle se doutait bien que son attitude agacerai. Elle agaçait souvent, elle y était habituée. Cela dit, elle n’était pas du genre à se briser pour répondre aux attentes. Bien loin de là. Volage, elle chérissait sa liberté relative plus que tout. Et rien ni personne n’avait le droit de prétendre la lui enlever. Jamais. C’est pourquoi elle esquissa simplement un sourire bref lorsque son homologue vint prendre place à ses côtés sur une balançoire jouxtant la sienne. Izuna ne le regarda pas tout de suite, préférant lorgner d’un œil étrangement malicieux l’astre lunaire qui trônait haut dans le ciel à présent dépourvu de nuage. Elle ne le snobait pas, elle semblait juste fasciné. Et elle n’allait pas s’arracher à cette vue dans le simple but de contenter un quasi inconnu. Il soupira à sa réponse. Elle s’y était quelque peu attendu. On ne pactise pas avec les loups, elle ne le savait que trop bien. Un loup reste un loup, indomptable. Sinon les moutons ne les craindraient pas autant. Elle esquissa un sourire étrange à cette pensée avant de tourner son regard gris perle en direction de son vis-à-vis. Sans brusquerie. En un mouvement presque hasardeux, comme si rien n’avait été décidé. Elle lui adressa un sourire. Le genre de sourire déroutant sur son visage de porcelaine. Un semblant de rictus à mis-chemin entre l’arrogance et la séduction, mais pourtant si apaisant. Elle savait jouer des contrastes de son faciès. Elle se savait très expressive. Ainsi, elle évitait bien souvent les paroles inutiles.

    « Tu en es certain ? Alors dans ce cas c’est moi qui t’invite »

    Rétorqua t-elle calmement avec un sourire amusé. Son timbre de voix ne s’était pourtant pas montrer moqueur. Cependant, elle semblait prendre un malin plaisir à se jouer de la situation. Elle était assez têtue et finalement, plutôt mourir que de lâcher le morceau. La fierté de la louve…parfois trop téméraire. Elle ricana alors brièvement d’un rire clair devant l’avidité du jeune homme. Sans le montrer, elle appréciait aussi le fait qu’il ne s’embarasse pas de manières. Bien qu’à première vue, cela semblait-être son domaine. Elle n’avait pas pour habitude de classer les gens sans jugement préalable.

    « Izuna »

    Répondit-elle alors simplement d’une voix calme et posée. Rien ne semblait vouloir l’énerver ce soir là. Ce n’était pas rare, mais elle était bien plus calme que d’ordinaire cela dit. Le retour à ses racines peut-être. Bah, foutaise. Elle n’était pas sentimentale. Détournant son regard un cours instant pour balayer le lieu sombre de son regard clair, elle le reporta sur son vis-à-vis, esquissant un sourire avenant.

    « J’aimerais moi aussi connaître l’identité de celui qui a la gentillesse de m’inviter en ces lieux »

    Lança t-elle ouvertement amusé en un méli-mélo semblable à un cluedo dans lequel on ne cherche pas le meurtrier, mais l’invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 23 Juil - 21:36

Tuer, c'était quelque chose que Luane adorait. L'adrénaline qui gagnait alors son corps, comme un filigrane transparent, parvenait à le faire frissonner de long en large, ses prunelles brillants de l'excitation du moment. Le carnage... C'était un don de dieu. Rendre un décor neutre, plus vivant qu'il ne l'aurait jamais été. Repeindre les murs de tâches rougeoyantes et colorer ses doigts du précieux liquide poisseux. On aurait pas dit qu'il était un tel monstre. Comme ça, avec son air de gamin curieux, il était loin le loup dévoreur de chaperon rouge. Tout de même, il n'avait pas oublié qu'il voulait se battre avec l'inconnue présente sur son territoire. Mais il devait jouer de patience. L'instinct lui disait que le moment n'était pas propice. Et ce dernier était vraiment quelque chose dans lequel Luane avait une confiance aveugle. Se débrouillant seul, il parvenait à faire des choix stratégiques grâce à ce claquement silencieux qui striait bien souvent ses pensées.

Mais là, c'était elle qu'il voulait claquer. Cette jeune femme se permettait de l'inviter dans son propre chez lui. Était-ce là du cran ou une simple folie ? Perplexe, il appuya sa joue contre la chaine, sans la quitter des yeux. Son attitude était supérieur, elle se devait d'être une louve féroce. Ce n'était pas ce qui allait le soumettre en tout cas. Il se calquait juste sur la notion de calme qu'elle avait. Il était sauvage, c'est vrai, mais pas assez bête pour l'attaquer alors qu'il n'y avait rien pour lui indiquer la moindre faiblesse. Le temps également lui disait d'attendre. Aucune brise ne venait transcender l'espace. Juste un souffle chaud, sur ce terrain humide.

Doucement, il lui montra les dents quand elle rit, avant de lâcher son prénom. Izuna ? Jamais entendu parler. En même temps à quoi s'attendait-il ? Il n'était pas du genre à lister chaque Bugaboo qu'il y avait en ville. C'était limite s'il n'ignorait pas quelles étaient encore les meutes présentes.
Luane se balança légèrement de gauche à droite, faisant grincer le métal, dans une symphonie chaotique. La dite Izuna voulue alors savoir quel était son prénom à lui. Mais elle le formula d'une telle manière, que les doigts du garçon se serrèrent une instant sur les mailles, ses jointures blanchissant pendant un instant. « Je ne t'ai pas invité et je ne t'inviterai pas. » lâcha-t-il dans un grognement. Il avança ensuite la tête vers elle. « Et je m'appelle Luane. »

Le bruit d'un oiseau s'envolant lui fit soudainement tourner la tête. Il resta là, silencieux à écouter le piaillement insidieux de l'animal, avant qu'il ne s'éloigne. Luane baissa alors le regard sur le sol, fixant un sillon humide filtrant dessus quelques mauvaises herbes. Pensif, le temps d'un instant, il revint finalement à elle, son regard coulant le long de sa personne jusqu'à son visage de porcelaine. « Toi la Bugaboo, je t'ai jamais vue ici ! » dit-il d'un coup. « Qu'est-ce que tu viens faire par là ? Et surtout... Veux-tu te battre ? » Il eut un large sourire à ses mots. La liberté n'était-elle pas magnifique ? Grâce à elle, il pouvait se quereller sans se soucier de son paraître. Et dans ce terrain vague qui plus est, personne ne viendrait les embêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 23 Juil - 22:30

    Même si la demoiselle aurai clairement voulu être tranquille ce soir là, elle ne pouvait nier le fait que la soirée s’annonçait bien plus prometteuse que prévu. Elle n’en était pas peu fière d’ailleurs, même si rien de tout cela n’était de son fait. Elle en avait d’ailleurs pleinement conscience. Elle esquissa un sourire furtif à cette pensé. Ce gars là était plutôt intéressant, et elle ne pouvait pas masquer le fait qu’elle aussi voulait en savoir plus, même si ses méthodes étaient radicalement opposées. Elle sentait l’impatience dans les faits et gestes du jeune homme. Elle était habituée à suscité ce genre de crispation. Et elle s’en fichait pas mal. Tant mieux d’ailleurs, elle préférait ça plutôt que de passer pour une gamine écervelée et influençable. Elle soutint son regard lorsqu’il reprit la parole. Et un sourire étrange, presque amical, naquis au coin de ses lèvres lorsqu’elle eu vent de l’identité de son homologue.

    « Mais tu m’as donné ton nom…alors que rien ne te forçait à le faire »

    Signala t-elle simplement en reprenant de petits balancements, juste pour s’occuper un court instant alors qu’elle aussi tentait de suivre l’ombre du volatile effrayer par l’un ou l’autre chat de gouttière. Il était clair que ces petits animaux en s’aventureraient sans doute pas plus loin et se contenterait de prendre leurs jambes à leur cou pour fuir très loin. Et ils auraient bien raison. Elle soupira faiblement, reportant son regard sur son compagnon du moment. Même si ce n’était pas trop ça.

    « Tanpis pour toi, tu perds quelque chose »

    Acheva t-elle simplement en reprenant sur la dite invitation. Décidément, une personne externe à leur discussion n’était pas en mesure d’en comprendre le moindre mot. Mais passons. Elle n’avait jamais entendu parler d’un quelconque Luane. Prénom original cela dit en passant. Mais il fallait dire qu’elle était parti longtemps et s’était toujours peu intéressée aux meutes qui se formait ou se scindait en groupe. Lui n’avait pas l’air d’appartenir à l’une d’elle. Un électron libre en quelque sorte, et cela l’attirait d’autant plus que peu de bugaboo dans la région vivaient ainsi. Elle-même serait restée en meute si son petit frère n’avait pas été dévoré. Et lorsqu’il repris la parole, un masque chargé de mystère vit le jour sur son visage.

    « Normal, je n’étais plus dans la région et j’ai quitté ma meute il y a longtemps »

    Confia t-elle toujours aussi calmement alors qu’il poursuivait son interrogatoire. Chose quelque peu agaçante elle devait bien l’avouer. Elle se contenta d’un haussement de sourcils. Les hommes…toujours prêt à se taper dessus. Elle esquissa un sourire amusé.

    « Pourquoi ? Ca t’amuserais de savoir que tu es plus fort qu’une louve ? »

    Lâcha t-elle du tac au tac en éludant complètement la raison de sa venue ici. Ce détail la regardait, elle n’avait pas cherché à fouiner dans la vie de son vis-à-vis. Elle se leva donc, laissant ses pieds fouler la terre battu toujours trempée. Elle s’étira avant de jouer machinalement du piercing qui ornait sa lèvre. Son regard se tourna alors presque instinctivement vers l’astre lunaire, mère de tous les loups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 23 Juil - 23:10

Pour sûr qu'il était impatient. Finalement, il ne rencontrait que rarement ses congénères, ses vagabondages ne l'y invitant pas. De plus, dans cette soirée qu'il pensait être bien ennuyeuse, à cause de ce manque de victime, elle était apparut, demoiselle aux prunelles lunaires, prête à égayer l'instant d'un moment. Quoiqu'il ressentait plus d'agacement qu'autre chose. Elle retournait chacune de ses paroles contre lui. Mais qu'est-ce que c'était qu'un prénom ?! Oui, il n'était pas forcé de lui dire, mais il s'en fichait. Il n'allait pas subir une malédiction pour le lui avoir donné. Luane pencha alors la tête sur le côté, plus que septique. Il perdait quoi ? Son temps ? « Je perd rien moi. » s'obligea-t-il de contredire, envoyant loin encore une fois l'idée d'invitation.

Fut-il ensuite encore plus fasciné par l'expression que prenait son visage. Bien que ne se prenant que rarement la tête à réfléchir à si ou ça, Luane voyait qu'il se cachait quelque chose derrière son départ de sa meute. Lui, voilà longtemps qu'il n'avait croisé les siens. Voilà longtemps qu'il avait quitté sa meute surtout. Ses parents, il n'en avait pas de nouvelles et n'en cherchait pas. Peu importe après tout. Il les avait aimé, mais n'en était pas dépendant. Sa liberté l'importait plus, au point qu'elle serait peut-être celle qui le ferait finalement perdre pied.

Il relâcha finalement la chaine de la balançoire, secouant ses mains devenues trempées, avant qu'il ne la regarde à nouveau. « Je m'en fou de ça. » dit-il d'une voix blasée. « Tu m'intéresses juste. Que tu sois une louve ou un loup... Ça m'est égale. » déclara-t-il d'un ton très naturel. Le sexe que ses ennemis l'importait peu, tant qu'il y avait du sang battant dessous leurs tempes. Il la vit se lever et lui envoya un sourire carnassier, tout en se remettant de manière correcte sur la balançoire. Lui-même loucha sur la Lune, un court moment, avant de rire. « J'aime la Lune ! » fit-il en se passant une main dans les cheveux, les ébouriffants légèrement pour ôter l'excédant d'eau. « Toi aussi hein ? »

Luane se leva alors, d'un geste brusque, souriant de toutes ses dents. « Mais alors... Tu veux te battre ? » demanda-t-il une nouvelle fois,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izuna ISUZU
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 05/11/1990
▌AGE : 27 ▌SEXE : Féminin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle
▌PAPIERS : 37
▌HUMEUR : Vagabonde

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Lun 25 Juil - 14:53

    Même si elle ne le montrait pas plus que ça, Izuna n’était pas mécontente de croiser un autre bugaboo. Mais ce dernier la faisait d’avantage penser à un louveteau qu’à un loup accomplis. Quelques mimique chez lui, lui retirait cette maturité qui appartenait aux patriarches. Remarquez, cela était tout à fait naturel, il était jeune. Elle aussi avait des tendances à retomber en enfance par moment. Cela ne retirait rien de son charme. Elle esquissa un sourire à cette pensée. Elle venait de le remarquer justement, ce charisme. Et même s’il en fallait bien plus que ça pour la dérouter, elle se satisfaisait d’être tomber sur un jeune homme tel que lui.

    « Si tu le dis »

    Un dialogue de sourd qu’elle se plaisait à alimenter avec une patience déroutante. Elle aimait bien ce genre de jeu, et elle savait les hommes peux patients la plupart du temps. Mais elle devait bien admettre que Luane dépassait ses espérance, il ne l’avait pas encore insulté. Et à part son ardent désir de se battre, il ne semblait pas enclin à tenter de la malmener. Elle esquissa un sourire à cette pensée. Beaucoup l’avait sous-estimé…ils en avaient payé le prix. Cela dit, elle ne niait pas le fait que faire face à un loup était. Lorsqu’il brisa le silence à nouveau elle esquissa un sourire. Elle ne prenait pas vraiment ça pour un compliment d’habitude. Mais cette fois là, elle avait la quasi-certitude que le fait qu’elle l’intéresse passait au delà de tous les atouts qu’elle pouvait mettre en jeu habituellement.

    « Je vois…ça fait longtemps que tu n’as pas croisé de bugaboo ? »

    Questionna t-elle simplement sans lâcher la lune du regard. Après tout, il agissait comme si c’était le cas. Remarquez, elle non plus n’avait pas eu l’occasion d’en voir beaucoup depuis son retour ici. Elle ricana brièvement lorsqu’il changea radicalement de sujet. La lune, bien sûr qu’elle l’aimait. Elle était leur mère à tous. Une sorte de dieu en fait. Elle tourna son regard gris perle en direction de son vis-à-vis.

    « Evidemment, elle est notre plus fidèle alliée »

    Rétorqua t-elle simplement d’une voix claire. Avant de ricaner brièvement, prenant sa forme canine pour se jeter sur lui en un grognement sans crier gare, le renversant sur le dos dans la boue, posant ses pattes sur ses épaules. Là encore, elle jouait, et ça se sentait dans la faible puissance de son attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luane ADOWEN
Bugaboo
Bugaboo
avatar

▌DATE DE NAISSANCE : 02/02/1992
▌AGE : 26 ▌SEXE : Masculin
▌ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel
▌PAPIERS : 11

MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   Sam 30 Juil - 3:40

Loup ou louveteau ? Luane se fichait de la différence que cela pouvait faire. Il avait vécu la majeur partie de son existence, sans se laisser entravé par les règles de la maturité. Il pouvait faire preuve de sérieux, c'était un fait, mais se complaisait dans une attitude de sale gosse. Et grand bien lui fasse de se lécher les babines de façon outrageusement récurrente. Pareil quand il s'agissait de contredire les dires des autres. Aussi il ne lâcherait une affaire sans être sûr d'avoir le dernier mot. Peut-être ici l'avait-il avec son simple si tu le dis. Dans ses prunelles passa un éclair de satisfaction à cette notion.

Et cette discussion, horrible discussion, où il semblait en entendre pas assez mais en dire trop. C'était le sentiment de se faire rouler à chaque syllabe prononcée. Mais il ne s'en offusquait pas, ne cherchant pas réellement la cause à effet. Il suivait ce flux de sonorité, disant ce qu'il pensait, ce qui lui venait à l'esprit. Luane hocha ainsi la tête quand elle lui demanda s'il y avait longtemps qu'il n'avait pas croisé d'homologue Bugaboo. Hé là, oui... Ça remontait à loin, le jour où il avait quitté sa tribu, où ses crocs étaient devenus de vagabonds meurtriers, l'ombre d'une rue, d'un cadavre ensanglanté. Si cela le rendait triste ? Aucunement. Il n'avait pas de remord, il ne les connaissait pas, préférant se concentrer sur son présent, l'avenir se dévoilant trop incertain pour ce chasseur.

« Ouaip, des années que j'en avais pas vu ! » dit-il donc, la guettant toujours. Il ne lui retourna pas la question, se fichant pas mal du nombre de loups qu'elle avait pu voir. Puis il se renfrogna, quand elle ricana. Se moquait-elle de ses dires sur la lune ? Il grogna légèrement, lui commandant d'arrêter, quand elle annonça que la lune était leur alliée. Fait avéré. Même ce jeune immature de Luane pouvait l'affirmer. Il allait d'ailleurs surenchérir, quand Izuna lui sauta dessus, le faisant tomber dans la boue, comme un amateur. Il ne l'avait pas vu venir celle-là et il mit l'information sur sa brusquerie dans un coin de sa tête de loup.

« C'est fourbe ! » grogna-t-il en posant ses mains sur elle pour la repousser. Il la fit basculer dans la boue, se redressant en secouant la tête. Il était dégueulasse maintenant. Il passa malicieusement sa langue sur ses lèvres, la suivant du regard dans un même temps. L'attaque n'était pas des plus puissantes et des plus douloureuses, mais elle faisait grimper ses envies de bagarres. Comme un gosse... « Allé viens, je t'attend moi ! » lui lança-t-il en se relevant, sans toucher le sol des doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant du silence - [ Luane ADOWEN ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Le héros le plus crédible en "méchant"
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» Quel est le méchant le plus méchant de Disney? [Survivor]
» LA " MARSEILLAISE CHANT de HAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A S T✝C R O S S :: TOKYO;THE DEEP CITY :: TERRAIN VAGUE-
Sauter vers: